Numéro de Téléphone

ORGANISME

NOTRE MISSION

«Être actif dans l’évolution de la problématique de la main d’œuvre afin de diminuer ou d’éliminer les irritants à l’intégration au marché du travail et au développement socio-économique».

.

Pour ce faire, nous travaillons de pair avec les gens afin de leur offrir un accompagnement personnalisé, des outils et services adaptés aux différents besoins de chacun, tels l’approche globale, l’intervention individualisée, le counseling en emploi et le suivi psychosocial.

.

Notre approche peut se définir simplement par « faire autrement ».

.

Nos valeurs sont significativement orientées vers la personne. Notre approche est humaniste où l’établissement d’un lien de confiance et d’un climat de respect agissent comme principaux outils de changement.

.

CAP Emploi mise sur l’autonomie professionnelle, la complémentarité des expertises de ses ressources humaines ainsi qu’à l’appartenance à la mission pour favoriser l’atteinte des objectifs.

.


 

NOTRE HISTOIRE

C’est en 1984, sous la demande du Centre d’accueil des Laurentides (aujourd’hui appelé Centre jeunesse des Laurentides), que la Fondation Godefroy-Laviolette a créé un Service Externe de Main-dOeuvre (SEMO). Cette corporation a pour but de favoriser l’intégration et le suivi en emploi d’adolescents âgés de 16 à 18 ans.

.

Deux ans plus tard, en 1986,  l’organisme s’incorpore sous le nom de SEMO des Laurentides et la clientèle s’élargit aux jeunes de 16 à 30 ans situés dans l’ensemble de la région. Les défis sont de tailles pour nos intervenants qui ont à cœur la résolution des diverses problématiques faisant obstacle à l’accès au travail.

.

En 1988, le Ministère de la main-d’œuvre et de la sécurité du revenu dirige le SEMO vers une clientèle composée des personnes prestataires de l’aide sociale.

.

Parallèlement aux activités du SEMO et afin de continuer à travailler avec les jeunes de moins de 18 ans, les administrateurs créent en 1991 la corporation Accès Ressources Études Travail des Laurentides (ARET des Laurentides). L’organisme s’attaque à la question de la prévention du décrochage scolaire par la gestion de projets d’Atelier orientation travail (AOT) et par la suite de projets Connexion compétences, tous deux dans le cadre des programmes financés par le palier fédéral. Par la suite, de 1998 à 2012, ARET des Laurentides s’implique à l’aide à la gestion de la mesure Jeunes Volontaires d’Emploi Québec, dans les 8 MRC des Laurentides.

.

À la suite de la création d’Emploi-Québec en 1998, SEMO des Laurentides devient le Centre d’Aide Professionnelle pour l’Emploi (CAP Emploi) et s’associe au Réseau des Services Spécialisés de Main d’Oeuvre (RSSMO). En collaboration financière d’Emploi-Québec et des Centres locaux d’emploi des Laurentides, CAP Emploi continu d’assurer son expertise et ses connaissances pour offrir une recherche de solutions aux irritants à l’emploi et à l’intégration au travail.

.